Le Club de Go de Rouen sera présent au festival Hanami les deux jours et proposera des initiations au jeu de go dans l’espace atelier.

jeu de go

Qu’est-ce que le Go ?

Le go est un jeu de stratégie, très répandu en Extrême-Orient, qui se joue à deux et qui consiste à former des territoires en posant des pions, ou pierres noires et blanches, sur un plateau (goban). Le but est de marquer plus de points que l’adversaire en créant de plus grand territoires que lui et en capturant ses pierres. Sur le goban, sont tracées 19 lignes noires horizontales et 19 lignes verticales, qui forment 361 intersections ou points.

Le go est donc un jeu de plateau qui a pour objet la maîtrise du territoire. Comme d’autres jeux de réflexion, c’est aussi un jeu de stratégie. L’histoire du go remonte à environ 4000 ans. Les règles, fort simples, en sont demeurées pratiquement inchangées tout au long de ces millénaires. Il est né en Chine et s’est répandu au Japon puis en Corée où il est devenu très populaire. Dans le reste du monde, où sa découverte est récente, sa notoriété est croissante. Son succès tient autant à la simplicité de ses règles qu’à sa grande richesse combinatoire et sa profondeur stratégique.

Les règles en quelques lignes…

Les règles du jeu de go sont extrêmement simples. Au début du jeu, le goban est vide. Le joueur possédant les pierres noires commence en posant une pierre sur une des intersections. Chaque joueur pose ensuite une pierre à tour de rôle. Le but est de former des territoires, ensembles d’intersections vides entourés de pierres appartenant au joueur.

Une pierre jouée ne peut pas être déplacée et reste sur le goban jusqu’à la fin de la partie, sauf si elle est capturée et retirée du jeu. Il est plus important de former des territoires et de limiter ceux de l’adversaire que de capturer ses pierres. Une pierre est capturée lorsqu’elle est encadrée par quatre pierres adverses.

La partie se termine lorsque les joueurs conviennent qu’aucun point supplémentaire ne peut être marqué. À la fin de la partie, toutes les pierres qui restent sur des territoires ennemis sont capturées. On compte un point par intersection libre dans chaque territoire et un point pour chaque prisonnier (pierre prise ou morte) capturé (habituellement pour faciliter le décompte les prisonniers sont placés dans le territoire de l’adversaire). Le vainqueur est celui qui possède le plus de points.

Le go, un jeu accessible à tous…

Il est très facile d’apprendre à jouer au Go et l’âge n’est pas un obstacle. Ce serait une erreur de croire qu’il requiert une intelligence particulière pour son apprentissage, mais il faut un peu de patience. La meilleure méthode est la pratique, beaucoup de pratique.

Quand deux joueurs se situent à des niveaux différents, ils peuvent tout de même jouer des parties intéressantes grâce au système de pierres de handicap. Le joueur le plus faible pose à l’avance un certain nombre de pierres avant que son adversaire joue son premier coup. Ce système de handicap est très courant dans les clubs et permet à tous de se mesurer à égalité de chances, sans que soit altérée l’essence du jeu.

 

Le Club de Go de Rouen se réunit chaque mardi soir de 20h30 à minuit et le samedi après-midi de 14h à 18h, à la Maison Saint-Sever, rue Saint Julien (sauf en juillet et août : le mardi seulement). Pour plus d’informations: http://rouen.jeudego.org/