#

L’estampe japonaise (Ukiyo-e) est une gravure sur bois. Elle est la collaboration  de quatre corps de métier : dessinateur, graveur, imprimeur et éditeur. Art destiné au grand public, l’estampe fleuri à l’époque Edo (1603-1867). D’abord monochrome, elle devient polychrome vers 1760 et connait son âge d’or entre la fin du 18ème et la fin du 19ème S.

L’estampe représente des scènes de la vie quotidienne du quartier des plaisirs de Edo : portraits de geisha, de courtisanes, d’acteurs de Kabuki. Puis elle s’attache aux paysages, aux fleurs et aux oiseaux. Ainsi qu’aux sujets historiques et mythologiques, aux us et coutumes, aux lutteurs de sumo et aux samouraïs…

A l’ère Meiji, l’estampe Ukiyo-e évolue avec l’ouverture du Japon au monde occidental après deux siècles de fermeture totale. Le vêtement occidental y apparait, les couleurs deviennent plus vives. Puis l’Ukiyo-e se démode au Japon alors qu’elle connait un grand succès en Occident  des 1860 et influencera tout l’art occidental.

Deux nouveaux courants artistiques apparaissent dans les années 1920-1930 : le Shin Hanga et le Sosaku Hanga toujours très actifs de nos jours.

Le mouvement Shin-Hanga, littéralement « Nouvelles Images », perpétue le système hérité de l’ukiyo-e avec le traditionnel quatuor artiste, graveur, imprimeur, éditeur, à l’opposé du mouvement Sosaku-Hanga (Impressions Créatives) où l’artiste peintre est actif à tous les stades de production.

Le dessin manga est une évolution naturelle de l’estampe. Arts et littérature étant intimement liés au japon, le livre illustré connu un grand succès, souvent avec la participation des plus grands  dessinateurs. En 1814 exactement Katsushika Hokusai (1760-1819), fondateur de l’estampe de paysage, publie la « Hokusai Manga » (littéralement Manga de Hokusai). Employé alors au féminin, il désignait un recueil de dessins destinés à servir de modèle aux élèves du maitre. En se masculinisant vers la fin du XIXème il prit le sens de caricature puis celui de bande dessinée.

estampe - kunimaro sumo

 

Laisser une réponse